Textes des participants « Jeux de langue »

Dans cet article vous trouverez les productions des participants de l’atelier d’écriture Bruits de Langues sur le sujet « Jeux de langue » (08/02/2018)

Consigne ; Écrire la courte narration d’une journée banale d’un homme ou d’une femme.
Contraintes ; Ne pas utiliser une des lettres tirée au sort. Inclure du dialogue. Une demie-page maximum.
(Pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer aux ateliers, envoyez-nous un mail à lesfabulations@gmail.com pour recevoir les programmes d’écriture complets et participer à l’instant « scène ouverte » qui aura lieu lors de la lecture publique du 1er Mars au Bibliocafé à Poitiers)

 

Alarme Rouge Alarme Rouge

S’allonger en long long long

Se lever

perpendiculaire au sol

Grandie

dans la salle de bain au miroir « Bonjour »

Se regarder (dedans) se pencher sur le lavabo

Faire couler l’eau

Fraîche sur le visage pour réveiller l’endormie

Dans la cuisine faire couler le café chaud

Peler la Pomme Croquer

Boire du Café du Café du Café

Retourner dans la salle de bain brosser l’ivoire

brosser le Crin brossez les ongles

Reluire

Choisir une odeur une couleur

Retourner dans la chambre pour

s’habiller puis descendre l’escalier jusqu’à

la Kangoo « Bonjour »

Se rendre là bas, croiser des

gens « Bonjour » nouveaux « Bonjour » des pas nouveaux « Bonjour »

Puis en revenir avec plaisir là où cela commença

Isabelle Grosse

 

____

 

Sa tasse lui échappa. Le café s’étendit lentement le long de la page en imbibant chaque signe, dessinant d’élégants sillages comme l’eût fait une comète d’ébène. Pas un souffle. Pas une voix. Pas une plainte. Comme de coutume, nulle chose ne subsistait à ses côtés. Elle souillait sans cesse, condamnée à la tâche de muette témoin de la déliquescence, de la décomposition du monde, de son monde. Chaque instant qui passait la menait inlassablement, comme captive d’une cage fluviale, à l’immuable océan de sa fin. Elle n’entendit pas le tintement éclatant de la tasse ayant chu, ainsi qu’un défunt n’écoute pas le glas de l’église quand vient son inhumation. La valse incessante des objets cassés l’exténuait. Depuis qu’elle s’était éveillée, aucun ne semblait souhaiter sa compagnie.

Sa peau lui faisait mal. Davantage. A chaque minute. Le sommeil lui même s’était asséché de songes. Il ne suscitait qu’éclat, images à demi effacées, constellation d’infimes néants. Elle n’était, elle aussi, qu’aboli bibelot d’inanité, motif poétique impalpable, muse exsangue. Vide damnée, cloche fêlée.

Alexis Minault

Auteur : lesfabulations

Ateliers d'expression créative en Nouvelle-Aquitaine Structure dirigée par Marie Gréau et Mathilde Durant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s