Disparus|Episode 2

Dans le cadre de l’année scolaire 2019-2020, les élèves de 4ème du collège de CONFOLENS (Charente) ont participé à des ateliers d’écriture organisés par Les Fabulations en partenariat avec le Service Départemental de la Lecture et le Conseil Départemental de la Charente.

Voici le deuxième épisode de leur série littéraire « Disparus ». Chaque semaine, un nouvel épisode paraîtra dans les couloirs du collège, sur le site internet de l’établissement ainsi que sur celui des Fabulations.

Vous pouvez également visionner sur youtube le teaser de l’épisode en cliquant sur ce lien : YOUTUBE

79841476_561166514676501_8694374903714938880_n.jpg

Transcription :

L’éclairage se reflète sur l’eau, les murs et les fenêtres. L’atmosphère est fantomatique.

Le chien descend puis va jusqu’à la cour pour sentir les odeurs des personnes disparues. Le principal accueille l’inspecteur. Des mains se serrent, des regards graves s’échangent et le dialogue commence :

« Bonjour, je me présente, inspecteur Camiboc.

-Bonjour, Monsieur Daniel, je suis le proviseur.

-Je suis en charge de cette mission. Avez-vous vu des choses suspectes ces derniers jours ?

-Rien de spécial. Nous ne comprenons pas.

-Voilà ce que je vais faire. Je vais inspecter les salles, les bureaux, interroger les

rescapés. J’aurais besoin de toutes les clés et de tous les accès.

-Faites votre possible pour retrouver les élèves. »

Après avoir inspecté la dernière salle de classe, l’inspecteur a onze élèves et deux animatrices à disposition. Ce sont les seuls rescapés. Il marche dans la salle, s’arrête à la fenêtre et songe à sa retraite. C’est certainement sa dernière enquête et il est bien décidé à faire tout son possible pour la résoudre. Les deux animatrices entrent :

« Bonjour, je suis l’inspecteur Camiboc. Asseyez-vous et dites-moi, quand avez-vous vu les élèves disparus pour la dernière fois ?

-C’était avant la sonnerie »

L’inspecteur continue d’interroger les animatrices et il les trouve suspectes. L’une des deux est très stressée et l’autre est trop confiante. Il décide de regarder leur casier judiciaire. Il cherche en vain et ne trouve rien. Au bout d’une heure, il décide d’aller interroger les collégiens rescapés. Il se dirige cette fois vers le bureau du proviseur. Les premiers élèves arrivent :

            « Bonjour, inspecteur Camiboc. Est-ce que vous savez pourquoi vous êtes ici ?

            -Non

            -Moi je sais pourquoi. Vous êtes suspects dans l’affaire. Lequel d’entre vous est Hichem ?

Un garçon pas très grand aux cheveux longs et avec une casquette lève la main. Il est stressé.

            -Alors Hichem, raconte-moi cette histoire.

            -Bah j’ai vu du sang dans le lavabo.

            -Du sang dans le lavabo ? Et pourquoi es-tu sorti de la salle de classe ?

            -Bah, j’avais soif.

            -Bien. Lequel d’entre vous est Anna ?

            -Moi.

            -Alors, Anna, qu’est-ce qu’il s’est passé ?

            -J’avais mal au ventre. Du coup, je suis partie vomir.

            -D’accord. Et toi Clément ? Quelle est ton explication pour avoir quitté l’atelier ?

            -Les animatrices m’ont saoulé et elles m’ont viré. »

Après l’interrogatoire, l’inspecteur porte ses soupçons sur Clément. Les éléments de l’enquête s’accumulent mais la disparition est toujours un mystère. Camiboc entre dans la salle des professeurs. Tout est rangé au millimètre. Aucune feuille ne traîne. Les crayons sont classés par couleurs. Les casiers sont propres et présentés par ordre alphabétique. L’inspecteur cherche partout mais ne trouve rien. Il soulève les feuilles, fouille les poubelles et ouvre les casiers. Lorsqu’il ouvre le deuxième, il a des frissons dans le dos. Il trouve des poupées vaudous, des couteaux et un crucifix. Ce casier est clairement suspect. Il poursuit sa recherche avec le troisième casier, celui de M. Sired. Tout est rangé dans l’ordre. Rien ne traîne. Aucune poussière. Rien d’inutile. Dans un coin est posée une tasse avec le message « Meilleur prof de l’année ». Un dessin d’enfant est scotché à l’intérieur de la porte du casier. L’inspecteur continue cependant à fouiller et il sent un coin de feuille. Il découvre alors un double-fond. Il tire sur la feuille avec le bout des doigts et sort un papier qui semble être une lettre entre M. Sired et le directeur du parc d’attraction. Camiboc décide de faire des recherches sur ces éléments. Le nom du directeur n’existe pas. Le parc non plus…

Auteur : lesfabulations

Ateliers d'expression créative en Nouvelle-Aquitaine Structure dirigée par Marie Gréau et Mathilde Durant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s